Oideachas, foirmiú et printíseacht tout au long de la vie

Oideachas, foirmiú et printíseacht tout au long de la vie

Baile / Chapitre I. / Oideachas, foirmiú et printíseacht tout au long de la vie

Prionsabal 1

Oideachas, foirmiú et printíseacht tout au long de la vie

Il est essentiel d’assurer qu'une éducation, une form et un prerentissage tout au long de la vie inclusifs et de qualité cyfansodd un un droit et soient également accessibles pour tous les apprenants et tous les travailleurs. En Europe, íocann 52 milliúin d’adultes sont peu qualifiés et, dans plusieurs, un tiers des travailleurs présentent un niveau très faible d’alphabétisation et de compétences numériques. Le renforcement des compétences et la reconversion Professionnelle des adultes en Europe représentent donc une gyfrifolabilité sociale et les chômeurs comme les travailleurs doivent être soutenus sur le marché du travail dans le cadre d’une transition technologique et verte plus équitable. Des projets communs menés par les partenaires sociaux européens et une Communa Déclaration démontrent que l'accessibilité des salariés à une form varie énormément au sein du marché uathúil suivant la position contractuelle, le genre et le contexte socioéconomique des travailleurs et que les droits à une form diffèrent en fonction de la taille des entreprises, des Industries et des seirbhísí, fiontair entre publiques et privées ou encore selon les zone géographiques. L’adoption de ce principe devrait également veiller à l’élimination des idirdhealaithe basées sur le statut Professionnel et tenir compte de son rôle dans la lutte contre les inégalités et la hyrwyddo de l’inclusion des femmes dans le marché du travail.

Il est ríthábhachtach de soutenir la mise en œuvre du premier principe du socle par des Investmentissements publics durables dans l’éducation et la form, en améliorant le processus du Semestre européen et en définissant des objectifs clairs pour le tableau de bord social ainsi qu'en invitant les entreprises à endosser la gyfrifolabilité financière de la form de leurs travailleurs. Le lien entre le fonds social européen plus (FSE +) et la mise en œuvre du SEDS est évident. Toutefois, airgeadóir neamh-rannpháirtíochta n'est en soi pas suffisant. Les négociations pour le prochain CFP (2021-2027) incluent une motion qui pourrait potentiellement aboutir à une double réduction des dépenses au titre du FSE + résultant de la suppression de la part de ionmhasú íosta de 23,1% existante liée à la politique de cohésion qui doit être consacrée par les États membres aux projets FSE +. Le FSE + devrait être utilisé de façon à ce que tous les travailleurs, quel que soit leur niveau de compétences, puissent bénéficier de formations inclusives et qualifiantes de haute qualité et de congés-éducation payés.

Chaque État membre de l’UE devrait garantir l’accès et le droit aux modalités d’éducation et de form pour les apprenants de tous âges. Là où ce droit n’est pas assuré, il devrait agir dans le cadre d’un dialog social effectif avec les partenaires sociaux pour mettre ce premier principe en application. Les gníomhartha des États membres devraient avoir pour but d’améliorer la capacité des travailleurs à accéder à une formlusion de qualité en rapport avec les compétences Professionnelles de base et les compétences achomharcs, y comhdhéanta numériques, tout au long de leur vie active. Les meilleures pratiques montrent la valeur ajoutée des syndicats dans l’élaboration d’une approche fondée sur les droits à la form et à l’éducation maireannache des travailleurs indépendamment de leur statut Professionnel et tenant compte des persbectif de genre.

Tionscnamh Une européenne visant à mettre en place des «comptes de form individuels» pour les personnes en âge de travailler pourrait être l'un des outils permettant de garantir ces droits et de cyfranuer à une réiteach happfaisante en matière de portabilité des droits à la form . Toutefois, cette question ayant un impact sur les amodau de travail et la négociation comhchoiteann dans de nombreux États membres, la Commission européenne ne devrait pas entamer la rédaction d’une motion sans avoir pr ysgolblement impliqué les partenaires sociaux dans le processus. Tionscnamh Toute devrait combiner accès à la form et droits collectifs pour assurer que les comptes de form individuels relèvent de la gyfrifolabilité conjointe des fostaíurs et des autorités en conformité avec les pratiques nationales. Une tionscnamh au niveau de l’UE devrait fixer des normes minimals tout en respectant pleinement les systèmes de form nationaux et le rôle des partenaires sociaux ainsi que les coinbhinsiúin collectives et les pratiques sectorielles nationales existantes. La chosaint sociale peut intervenir dans le ionmhasú du principe 1 mais doit aller de pair avec davantage de protection au travail, y comhdhéanta de chosaint une accrue contre les licenciements (collectifs). Dans le cas contraire, les fosursurs seraient brosnachadhragés à opter pour des licenciements plutôt que d'investir dans leur propre main-d'œuvre afin d'affronter ensemble la transition.

Caingne visant à fixer un socle minimum de droits au niveau européen

  1. Tionscnamh de l'UE visant à mettre en place des comptes individuels d'apprentissage pour les personnes en âge de travailler.
  2. Molann instaurer un droit à une foirmiú de haute qualité et qualifiante menant à la validation et / ou à la reconnaissance des compétences
  3. Suivi de la mise en œuvre de la athmhúnlú du Conseil coibhneasta à un cadre européen pour un prerentissage effeithiolrwyddace et de qualité.
  4. Oibleagáid pour les gweithiwrurs de signer un contrat de stage dès le début de celui-ci.
  5. Cur chun cinn de la négociation comhchoiteann pour établir les ranníocaíochtaí financières des fostaíurs au droit des salariés à recevoir une foirmiú et un congé d'études payé.

Caingne visant à établir une cóineasú ascendante des coinníollacha de vie et de travail

  1. Monatóireacht agus tomhas a dhéanamh ar rochtain na bhfostaithe ar oiliúint chun íoslíon laethanta in aghaidh an oibrí a bhaint amach agus infheistíocht na bhfostóirí ar oiliúint a gcuid oibrithe.
  2. Dóthain cistí AE chun tacú le forbairt scileanna agus foghlaim ar feadh an tsaoil.
  3. Táscairí monatóireachta: infheistíochtaí cuideachtaí in aghaidh an fhostaí i gcomparáid le comhiomláin pá le haghaidh gairmoiliúna atá ar fáil d’fhostaithe.
  4. Tacaíocht rialtais a sholáthar do cheardchumainn chun faisnéis a sholáthar d’oibrithe ar leibhéal na cuideachta faoi dheiseanna oiliúna
  5. Tacaíocht éifeachtach a sholáthar d’oibrithe ar bheagán scileanna chun rochtain a fháil ar oiliúint ar phríomhinniúlachtaí, bunscileanna, agus scileanna gairmiúla.

Egalité entre les femmes et les hommes

Egalité entre les femmes et les hommes

Baile / Chapitre I. / Egalité entre les femmes et les hommes

Prionsabal 2

Egalité entre les femmes et les hommes

Les disparités liées à l'emploi ne diminuent pas vraiment et d'importantes difféurns entre États membres leanúnach. Globalement, les diminutions de ces disparités s'accompagnent d'augmentations fabhraíonn de l'écart salarial et de l'écart de pinsin de retraite entre hommes et femmes. Eurostat et le suivi des ODD témoignent des désavantages dont souffrent les femmes parce qu'elles supportent le gros du fardeau des tâches ménagères. Alors que les femmes obtiennent de meilleurs résultats dans leurs études, leurs carrières Professionnelles sont moins fructueuses que celles des hommes. Les femmes sont majoritaires dans des secteurs essentiels de l'économie tels que l'é EDUCATION, les soins, les services et le Commerce de détail; néanmoins, leur travail est moins valorisé que celui des hommes, aussi bien dans le même secteur qu'entre secteurs. Des force populistes remettent en question les progrès que la société européenne a réalisés au course de ces dernières décennies. Cela pourrait comhréitrererere rannpháirtíochta des femmes au marché du travail (déjà très inégale dans l'ensemble de l'UE) et avoir un impact négatif sur la croissance potentielle de l'UE.

L’objectif est de parvenir à une totale égalité entre hommes et femmes, une totale égalité de salaire pour un même travail et un partage équitable des gyfrifolabilités Professionnelles et familiales entre hommes et femmes.

C’est dans ce contexte que la CES plaide pour une Inition législative pour lutter contre les écarts salariaux entre les femmes et les hommes qui pallierait les déficiences de l'acquis communautaire actuel. La CES réclame des mesures juridiquement contraignantes en matière de rémunérations afin de faviser une convergence législative entre les États membres pour mieux combattre les inégalités dans ce domaine.

La CES demande également une directide solide instaurant un quota contraignant de 40% de représentation des femmes de tous léaslínte dans les conseils d’administration exécutifs et non exécutifs.

Il serait aussi cyfle de publier un guide pour la mise en œuvre de la directive sur l'équilibre entre vie Professionnelle et vie privée. Ce guide devrait brosnachadhger la transposition de la directive européenne à travers des accords interprofessionnels de manière à réduire le temps nécessaire entre l’adoption de la directive et son application.

Se basant sur l'Agenda 2030 et les ODD imní la pauvreté, l'égalité des sexes et le travail décent, le Semestre européen devrait contrôler et soutenir les Investissements favourite l'équilibre entre vie Professionnelle et vie privée, combler l'écart entre femmes et les hommes portant sur le nombre de jours de travail perdus pour soins à la famille et mettre l'accent sur la réduction de l'écart de pins entre les sexes. Les athmhúnlaithe gaolta à la zone euro et les athmhúnlúcháin par íocann devraient créer les coinníollacha optimales pour des Investissements publics dans des infrastructures d’accueil des enfants de grande qualité et abordables.

Caingne visant à fixer un socle minimum de droits au niveau européen

  1. Treoir sur la trédhearcacht des salaires des hommes et des femmes - salaire égal pour un travail de même valeur.
  2. Mise en œuvre de la directive sur l'équilibre entre vie Professionnelle et vie privée
  3. Treoir sur la trédhearcacht des salaires des hommes et des femmes - salaire égal pour un travail de même valeur.
  4. Aborder la dimension de genre de manière systématique en utilisant des données genrées et un indice d'égalité des sexes; évaluer l'impact d'un point de vue ciallmhar au genre
  5. Soutien à l’adhésion de l’UE à la Convention d’Istanbul sur la lutte contre la trais à l’égard des femmes et ratification de la Convention 190 de l’OIT par tous les États membres de l’UE.

Caingne visant à établir une cóineasú ascendante des coinníollacha de vie et de travail

  1. Cibler et pallier les déséquilibres dans les pensions de retraite.
  2. En lien avec les objectifs de développement durable (ODD) 5 et 8, définir de nouveaux critères de référence pour l'équilibre entre vie Professionnelle et vie privée. Postáil des femmes à d’importants postes exécutifs.
  3. Dans le cadre du Semestre, utiliser l'indice d'égalité des sexes. Meastóir l'application des RSP d’un point de vue sensible au genre.
  4. Echange d’expériences de campagnes et de stratégies de Communication pour surmonter les stéréotypes de genre dans l’éducation et la form pour limiter la ségrégation fondée sur le genre dans le marché du travail.

Egalité des seans

Egalité des seans

Baile / Chapitre I. / Egalité des seans

Prionsabal 3

Egalité des seans

L'accès à des cothromanités dépend le plus souvent du groupe particulier auquel un travailleur appartient. L'objectif est d'intégrer une politique visant à supprimer les idirdhealaithe (ex-post) à des politiques proactives offrant des cothromanités égales (ex-ante). Réduire la protection sur le lieu de travail augmente la idirdhealú. Les mesures qui adoucissent les smachtbhannaí pour licenciements abusifs, limitent le pouvoir des syndicats (ou des comités d’entreprise) sur le lieu de travail ou favisent les contrats de travail non caighdeáin affaiblissent l’acquis frith-idirdhealú actuel qui prévoit de strictes smachtbhannaí.

L'exclusion du marché du travail ou la sous-performance de groupes spécifiques comhréiteach la stabilité économique et sociale. Dés lors, là où la législation nationale présente des lacunes en matière de protection, les idirdhealaithe doivent être suivies et dénoncées, en particulier lorsqu'elles visent les LGBTQI +. L'égalité des chance devrait être favisée sur base d'indicateurs de performance économique. Des mesures correives devraient être soutenues par un cadre juridique renforcé et devraient en outre éliminer les pratiques discriminatoires des plateformes d’emploi. Ces pratiques peuvent être découragées au travers d'une faireachas syndicale. Les syndicats ont déjà dénoncé ces staideanna, prionsalement dans le contexte de idirdhealaithe à l’encontre de travailleurs et à leur accès à des «petits boulots» après qu’ils aient participé à n’importe à un quelconque type d’action comhchoiteann. La négociation comhchoiteann montre la voie à suivre pour une meilleure protection des LGBTQI + au travail.

Treoir Une Horizontale sur la neamh-idirdhealú pourrait être plus indiquée même s'il n'existe actuellement aucunensus à ce sujet au sein du Conseil. L'égalité des chance devrait également être accordée aux demandeurs d'asile qui sont encore eisiamh du champ d’application des treoracha frith-idirdhealú. Il est particulièrement tábhachtach de recourir à des ressources matérielles et immatérielles pour renforcer le discours public contre la xénophobie et le racisme.

Les partenaires sociaux peuvent, ensemble ou indépendamment, développer des outils pour aitheantóir, prévenir et sanctionner les idirdhealaithe tout en se concentrant sur des mesures actives en faveur de groupes défavorisés. Ils peuvent établir une coopération plus étroite avec les organes nationaux en charge de l'égalité et s'inspirer des progrès de l'Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne (FRA).

Caingne visant à fixer un socle minimum de droits au niveau européen

  1. Idirdhealú treorach sur la neamh-idirdhealú qui reconnaît, prévient et sanctionne les idirdhealaithe.

  2. Dans la directive anti-idirdhealú existante, supprimer les exception pour les ressortissants de íoc tiers qui cherchent cosaint.

  3. Athmholadh Prochaine du Conseil sur l'égalité, l'inclusion et la rannpháirtíocht des Roms.

  4. Prochaine stratégie nouvelle de l'UE en matière de handicap.

Caingne visant à établir une cóineasú ascendante des coinníollacha de vie et de travail

  1. 1. Boîte à outils syndicale soutenant l'acquis de l'UE pour reconnaître, prévenir et sanctionner les idirdhealaithe; soutenir les organes en charge de l'égalité et s'appuyer sur les recherches et les résultats de l'Agence des droits fondamentaux (FRA.)

  2. Stratégies de Communication et campagnes Innovantes contre la xénophobie.

  3. Insister sur les liens entre droits syndicaux, droit du travail, égalité et non-idirdhealú en commençant par les pratiques de négociation comhchoiteann.

Soutien act à l'emploi

Soutien act à l'emploi

Baile / Chapitre I. / Soutien act à l'emploi

Prionsabal 4

Soutien act à l'emploi

Le marché du travail européen s’est fortement détérioré au course du premier semestre 2020 suite à la pandémie de Covid-19 et aux mesures prises pour endiguer la contagion. Un comhréiteach entre spreagadh de l’activité économique d’une part et création d’emplois de qualité d’autre part devrait toujours être évité. Les médiocres réponses politiques à la crise économique de 2008 prouvent à suffisance qu'un agenda européen pour des Employis de qualité est non seulement une question de décence mais qu'il est également bénéfique pour l'économie en raison de la relance de la demande intérieure . Il constitue donc un élémentgym pour sortir de cette nouvelle crise. La CES a développé une définition de la qualité du travail. Des indicurs pour la contrôler devraient être alignés sur cette définition. La gouvernance économique européenne a, à maintes reprises, négligé la qualité du travail malgré les réféurns qui y sont faites dans les lignes directrices pour l'emploi. Les indicurs en matière d’emploi et de chômage étaient les seuls témoignant d’une cóineasú ascendante avant qu’éclate la crise. La tendance à la hausse du chômage à laquelle il faut s'attendre partout en Europe pourrait en outre être particulièrement difficile à combattre dans les États membres où le taux de chômage était déjà élevé avant le début de la pandémie. Dans ces régions, la reprise économique devrait être lente. Dans l’UE, entre le dernier trimestre 2019 et le premier trimestre 2020, l’indice du nombre total d’heures réellement travaillées dans l’activité principale (calculé par rapport à l’année de référence de 2006 et un indice de 100) a fortement chuté de 5,1 pointe.

La pandémie de Covid-19 contraindra les États membres de l'UE d'adapter leurs politiques de l'emploi pour les rendre móide éifeachtúlachtaí et ciblées. La pandémie représente un défi commun et impose donc à l’UE d’adopter une approche plus cwmpasieuse de soutien et de coord des politiques nationales destinées à protéger les travailleurs et les marchés du travail.

Les services publics de l’emploi devraient être renforcés afin de participuer à l’intégration des groupes les plus vulnérables de la société dans le marché du travail; des parcours de renforcement des compétences et de reconversion Professionnelle devraient être tracés et les partenaires sociaux devraient être impliqués dans l'élaboration et le suivi de ces politiques. Dans la crise actuelle, des stratégies de flexibilité externe (éascaitheoir les licenciements et stimant les contrats temporaires) ne feraient que rendre encore plus vulnérables les travailleurs neamhchaighdeáin. Par contre, la flexibilité interne (comme la hyrwyddo d'un télétravail sain et d'une eagraíocht solúbtha du travail) peut être une manière effeithlonrwyddace de protéger l'emploi et de stimuler l'activité économique.

Renforcement des compétences et reconversion Professionnelle seront des élémentschls pour adapter le marché du travail durant la crise du Covid-19 mais également pour assurer que l’Europe émerge de cette crise plus forte et plus compétitive. Les États membres développer devraient ou améliorer les mécanismes et systèmes de soutien à la transition Professionnelle avec l'appui du fonds social européen et des fonds structurels et d'investissement européens.

La Commission européenne prépare une motion de système européen de réassurance des allocations de chômage. L'idée de mettre en place un tel système avait déjà été discutée avant la flambée de Covid-19. Les conséquences économiques et sociales de la pandémie rendent donc cette trafod d’autant móide nécessaire. Le principe 4 devrait compléter cette motion et s'accompagner d'une harmonization des critères de performance des politiques actives du marché du travail (PAMT) dans les systèmes nationaux basée sur une couverture universelle, l'adéquation des ressources allouées à chaque personne sans Employi , l’égalité des chance (des contrats temporaires aux contrats à temps plein à durée indéterminée) et une réduction des périodes de transition (entre chômage et travail) en vigueur dans la région imníée.

Il convient toutefois de noter que le nombre de personnes exerçant leur droit à la libre cúrsaíocht doublé depuis le début de la crise. Cela concerne surtout des jeunes qui travaillent (compluant à de bons niveaux d’emploi) mais considérés sous-performants par rapport aux indicurs de qualité d’emploi. Il est urgent d’harmoniser la performance du marché du travail des États membres en améliorant ces indicurs en y intégrant la définition de la CES d’emploi de qualité (voir P5). Dans ce ach, il est ríthábhachtach d’améliorer l’accès aux PAMT et de faviser l’égalité des chance à travers des objectifs d’investissements publics plus cwmpasieux liés aux mesures d’activation et aux infrastructures. A cet égard, les ressources du FSE + devraient être mieux orientées en fonction de ces objectifs.

Caingne visant à fixer un socle minimum de droits au niveau européen

  1. Développer une position commune imní imní les gníomhartha et ionstraimí iontrála dans le cadre des politiques actives du marché du travail (PAMT).

  2. Le droit à des indemnités de form devrait être garanti (voir Principe 1).

  3. Régimes de chômage partiel et soutien au revenu.

Caingne visant à établir une cóineasú ascendante des coinníollacha de vie et de travail

  1. Mettre l'accent sur les cothromanités du marché de l'emploi et les coinníollacha de travail des jeunes travailleurs exerçant leur droit à la libre. Renforcer le rôle des partenaires sociaux dans la garantie pour la jeunesse.

  2. Mise en œuvre de la athmhúnlú sur le chômage de longue durée.

  3. Nouveaux critères de référence pour la stratégie iar-2020 pour contrôler les avancées en matière de PAMT et faviser les transitions du marché du travail et l'accès aux compétences et à la form.

  4. Contrôler et évaluer l'impact du FSE + sur base de la définition de la CES d'emplois de qualité.

  5. Extension de SURE (au moins durant toute l'année 2021) et élargissement sa couverture à toutes les catégories de travailleurs non caighdeáin, indépendants et précaires.