Accueil / Chapitre II / L'équilibre travail-vie

Principe 9

Conciliation travail-vie

Dans le cadre du combat plus large contre la discrimination à caractère sexiste, l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée est l’un des défis de ce siècle. Alors que la situation des femmes dans le marché du travail se détériore, les forces populistes ferment les yeux sur les difficultés auxquelles les femmes sont confrontées aussi bien au travail que dans la société. Des solutions innovantes tant au sein qu’en dehors de la relation de travail peuvent contribuer à soutenir les ménages et à accroître l’égalité des chances parmi les membres de la famille qui travaillent. Le suivi des ODD est particulièrement efficace pour identifier les désavantages liés au genre.

Il est important de contrôler la mise en œuvre de la directive sur l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, de conseiller les partenaires sociaux et d’encourager les accords interprofessionnels qui réduisent le temps nécessaire pour la transposition de la directive. La « Boîte à outils de la CES pour la mise en œuvre et la transposition de la directive relative à l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée – Orientations à destination des affiliés » pourrait s’avérer utile à ce stade.

L’expérience de la pandémie de Covid-19 devrait encourager les investissements dans les services de soins et sociaux publics afin de permettre aux femmes de prendre une part plus active au marché du travail. Les partenaires sociaux devraient en outre veiller à ce que les législations nationales prévoient des formules souples de travail et devraient être autorisés à négocier afin que celles-ci soient activées sans conséquences néfastes pour la carrière ou le niveau de rémunération des femmes.

Le Semestre pourrait analyser les pratiques de financement des instruments d’équilibre entre vie professionnelle et vie privée au sein de l’UE (par ex. les moyens publics et les mesures consacrés à la négociation collective) afin de stimuler une convergence ascendante. Ce principe sera lié à l’innovation dans le droit du travail concernant la souveraineté en matière de temps de travail, les garanties d’accueil des enfants et des transitions justes en faveur de contrats de travail à temps plein et à durée indéterminée.

Actions visant à fixer un socle minimum de droits au niveau européen

  1. Surveiller la mise en œuvre précoce de la directive sur la conciliation travail-vie personnelle, notamment en mettant l'accent sur les congés payés.
  2. Développement d'un cadre paneuropéen de la CES pour le suivi de l'impact des conventions collectives sur l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée à tous les niveaux.
  3. Évaluer l'adéquation et l'efficacité de la directive sur la maternité.

Actions visant à établir une convergence ascendante des conditions de vie et de travail

  1. Échange de pratiques de l'UE pour financer les instruments de conciliation travail-vie privée (moyens publics et mesures de négociation collective)
  2. Le semestre européen devrait surveiller: (i) la participation des femmes au marché du travail et fournir une ventilation pour l'emploi à temps plein / à temps partiel; (ii) les femmes et les hommes qui ne travaillent pas en raison de responsabilités familiales.
  3. Développer et suivre les liens entre l'investissement public dans l'éducation et la formation, les politiques et services d'activation et l'emploi des femmes; utiliser l’indice d’égalité entre les sexes.
  4. Soutenir et encourager les partenaires sociaux à négocier / conclure des accords mettant en œuvre la directive WLB. Développer des outils et des formations pour la convention collective sur les mesures liées à l'équilibre travail-vie personnelle.