Accueil Affilié / Chapitre I / Égalité des sexes

Principe 2

Egalité entre les femmes et les hommes

Les disparités d'emploi ne diminuent pas et de grandes différences entre les États membres persistent. L'amélioration globale des disparités d'emploi s'accompagne d'une divergence croissante des écarts de salaire et de retraite entre les sexes. Le suivi d'Eurostat et des ODD montre les désavantages que subissent les femmes lorsqu'elles supportent le fardeau des soins au sein du ménage. Si les femmes obtiennent de meilleurs résultats en matière d'éducation, leurs carrières professionnelles sont moins fructueuses que celles des hommes. Les femmes dominent dans les secteurs cruciaux de l'économie, tels que l'éducation, les soins, les services et le commerce de détail, mais leur travail est moins valorisé que celui effectué par les hommes, à la fois dans le même secteur et entre les secteurs. Les forces populistes mettent en danger les progrès accomplis par la société européenne au cours des dernières décennies. Cela pourrait mettre en danger la participation des femmes au marché du travail (déjà assez inégale dans l'UE) et nuire à la croissance potentielle de l'UE.

Le but de l'UE est de réaliser la pleine égalité entre les sexes, la pleine égalité de salaire pour un travail égal et un travail de valeur égale, et un partage égal entre les hommes et les femmes des responsabilités professionnelles et familiales.

Dans ce contexte, la CES préconise une initiative législative visant à lutter contre les écarts de rémunération entre les hommes et les femmes, qui résoudrait les lacunes de l'acquis communautaire actuel. La CES demande des mesures juridiquement contraignantes de transparence salariale conduisant à une convergence législative entre les États membres afin de  mieux lutter contre l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes.

La CES demande également une directive substantielle garantissant la représentation des femmes de tous horizons dans les conseils d'administration des entreprises exécutives et non exécutives, dans un quota contraignant de 40%.

Il est également conseillé d'émettre un Guide de mise en œuvre de la directive sur la conciliation travail-vie privée. Un tel guide devrait encourager la transposition de la directive européenne par le biais d'accords interprofessionnels d'une manière qui réduirait le laps de temps entre l'adoption de la directive et son application ultérieure.

Sur la base du programme à l'horizon 2030 - et des ODD concernant la pauvreté, l'égalité des sexes et le travail décent - le semestre européen devrait suivre et soutenir les investissements dans la conciliation travail-vie privée, combler l'écart entre les sexes concernant le nombre de jours de travail perdus en raison des soins familiaux et se concentrer sur la réduction de l'écart entre les sexes dans les revenus de pension. Les recommandations de la zone euro et les orientations par pays devraient créer les conditions optimales pour des investissements publics dans des structures de garde d'enfants abordables et de qualité.

Actions visant à fixer un socle minimum de droits au niveau européen

  1. Directive sur la transparence salariale entre les hommes et les femmes - un salaire égal pour un travail égal et un travail de valeur égale
  2. Mise en œuvre de la directive sur la conciliation travail-vie privée
  3. Initiatives juridiques visant à garantir l'égalité des sexes et la diversité dans les conseils d'administration des entreprises (par exemple, approbation de la directive sur les femmes dans les conseils de surveillance).
  4. Utilisation de données sexospécifiques et d'un indice d'égalité des sexes, et évaluation de l'impact des politiques dans une perspective sensible au genre.
  5. Soutenir l'adhésion de l'UE à la convention d'Istanbul de lutte contre la violence à l'égard des femmes + ratification et mise en œuvre de la convention de l'OIT no. 190

Actions visant à établir une convergence ascendante des conditions de vie et de travail

  1. Cibler et corriger les déséquilibres des revenus de retraite.
  2. En ce qui concerne les ODD 5 et 8, créer de nouveaux repères pour l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Promotion des femmes à des postes de direction élevés dans les entreprises.
  3. Au cours du semestre, en utilisant l'indice d'égalité des sexes. Évaluer la mise en œuvre des RSE dans une perspective sensible au genre.
  4. Limiter la ségrégation entre les sexes sur le marché du travail en échangeant les expériences des stratégies de communication pour surmonter les stéréotypes de genre dans l'éducation et la formation.